Géopolitique
Cyberdéfense
Philosophie
Politique
Géoéconomie

Commotion Wireless : révolution ou phantasme?

Dernièrement, la webosphère s’est enflammée pour le projet Commotion Wireless, un système devant permettre aux personnes victimes de blocage Internet de communiquer et d’envoyer de manière sécurisée des informations. Une aubaine pour la cyberdissidence?

Cela reste à voir.

Ce projet, a priori open source, devrait permettre de constituer des réseaux de terminaux fonctionnant sur les fréquences Wi-fi. Cela concernerait les ordinateurs, les téléphones mobiles et smartphones, et tous les autres produits utilisant cette technologie. Le point clé est qu’il suffirait à un seul de ces appareils d’être connecté à Internet pour en faire profiter l’ensemble du réseau. Commotion Wireless est donc basé sur la construction d’un réseau maillé non hierarchisé (topologie mesh-network), dont les communications devraient être cryptées, et dont l’aspect décentralisé est censé compliquer toute surveillance (y compris politique).

En outre, la technologie TOR devrait y être intégrée.

Si cette technologie semble très prometteuse, et repose sur un concept assez génial, force est de constater que de nombreuses questions demeurent en suspens :

- comment seront cryptées les communications entre les points du réseau?

- le projet sera-t-il réellement open source? Il apparaît nécessaire qu’il le soit, si l’on veut s’assurer de l’absence de mécanismes de contrôle cachés.

- disposant d’une subvention du département d’Etat américain, il est nécessaire d’être critique ; la grande question qu’il faudrait poser aux créateurs du projet est : comment feraient-ils, eux, pour instaurer une surveillance sur un réseau Commotion?

Le risque zero n’existe pas, il est simplement possible de le limiter, et nul doute que les développeurs ont déjà pensé à cela. Si l’on peut être sceptique sur le développement d’un tel outil, reconnaissons que les potentialités qu’il offre sont assez fantastiques.

Cet article a été classé dans Cyberdéfense et taggué par , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *